Page Web de l’AR : https://github.com/magis-mise

Porteurs :

Laurent Etienne (L@bISEN, Yncrea Ouest, ISEN, Brest) & Didier Josselin (CNRS, Espace, Avignon)

Objectifs de l’Action de Recherche

Creuset interdisciplinaire autour des questions de mobilité, l’Action Prospective MISE visera à réunir des experts, des thèmes, des questionnements variés éclairant sous un faisceau interdisciplinaire le triptyque mobilité-impact-environnement, lu et abordé dans les deux sens, voire de manière systémique. En géomatique, l’appréhension des flux, des trajectoires, des configurations spatiales, les modes de représentation, de cartographie et d’exploration des déplacements des objets mobiles, des hommes ou des animaux dans l’espace géographique, reposent sur des modèles socio-spatio-temporels robustes et éprouvés. Ils peuvent toutefois continuer à évoluer au gré de la complexité croissante des données (parfois massives) et des processus étudiés, pour améliorer la compréhension des comportements et les pratiques de mobilité et leur évolution, tout en gardant à l’esprit la nécessité de respecter la vie privée des individus, via une démarche de recherche éthique (qui peut d’ailleurs appeler à des travaux scientifiques conséquents au sein de cette AP). Replacer ces approches et modèles dans le contexte de la dialectique entre mobilité et environnement, via leurs impacts réciproques, constitue l’inflexion et l’orientation que nous voulons donner à cette AP. Au sein du groupe, l’objectif est de présenter une grande diversité d’approches scientifiques qui mettent en évidence explicitement la question de la relation entre mobilité (sous toutes ses formes, de personnes, d’animaux, d’objets, de flux) et environnement (naturel, anthropisé), que le vecteur d’impact sur les mobilités soit le changement climatique (avec ses déterminants), ou, à l’inverse, que les mobilités (mouvements, modes de transports…) aient un effet sur le climat ou sur l’environnement (espaces naturels, qualité de vie). Cet impact pourra être positif ou négatif, qualifié et/ou quantifié avec des indicateurs variés selon les thématiques, les corpus ou les phénomènes étudiés. Les apports des membres de l’AP concerneront à la fois des innovations méthodologiques (nouveaux modes de transport, optimisation de systèmes, construction d’indicateurs économiques, sociaux et/ou environnementaux, constitution et exploitation de corpus…), des thématiques particulières traitant des mobilités et de leurs impacts environnementaux (abordées par exemple de manière systémique, ou sur des objets complexes comme la ville, ses propriétés de durabilité ou d’inclusivité, etc.).